> Auteur > Claude Durand

Claude Durand

Biographie : Né le 9 novembre 1938 à Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis) où il fait ses études primaires et secondaires et où il reviendra enseigner après l'Ecole Normale. Entre-temps, il tâte du théâtre amateur (troupes de la Ligue de l'Enseignement), du militantisme (jeunesses mendésistes), de la presse (co-fondateur du journal d'éducation politique Après Demain), de la télévision (télévision scolaire), et même de la littérature (envoi d'un premier texte, Le Plat du jour, à la collection de jeunes auteurs intitulée Ecrire, fondée au Seuil par Jean Cayrol). Il devient lecteur d'édition pour cette collection, publie deux autres romans: Le Bord de la mer (Prix Fénéon) et L'Autre vie. Il tourne avec Cayrol plusieurs courts métrages qui inspirent un livre sur le cinéma : Le Droit de regard, et préludent à un long métrage : Le Coup de grâce. C'est au cours de ce dernier tournage à Bordeaux qu'il rencontre une jeune chanteuse d'origine cubaine, qu'il épouse et dont il a deux fils.
Il entre en 1965 aux Editions du Seuil comme responsable des traductions de langues anglaise et espagnole, et reprend la direction de la collection Ecrire (il y publie les premiers récits de Régis Debray, de Christopher Frank, de Jacques Teboul, etc.). 11 découvre sur manuscrit Cent ans de solitude, de Gabriel Garcia Marquez, qu'il traduit avec sa femme. Début 1968, il crée une nouvelle collection politique, Combats, qui publiera cent titres en l'espace de dix ans, depuis Le Livre noir des journées de mai et Les Dossiers noirs de la police française jusqu'à Une Suisse au-dessus de tout soupçon, de Jean Ziegler et Souvenirs obscurs d'un juif polonais né en France de Pierre Goldmann, ainsi que la plupart des « dissidents » russes. 11 s'occupe au Seuil de la publication des oeuvres d'Alexandre Soljénitsyne, et d'abord des trois tomes de L'Archipel du Goulag, ainsi que de la gestion de tous ses droits internationaux dont il
continue aujourd'hui de s'occuper. Parallèlement, il publie de grands documents ou des mémoires : les livres de Harris et de Sédouy, les autobiographies de Jean-Louis Barrault, Yehudi Menuhin, et l'immense succès de Simone Signoret : La Nostalgie n'est plus ce qu'elle quitte la direction littéraire qu'il exerçait au Seuil peu avant le départ à la retraite des fondateurs de cette maison et entre alors à - direction générale des Editions Grasset.

Source : Le Livre de Poche

2 livres référencés