> Auteur > Philippe Léotard

Philippe Léotard

Biographie : Philippe Léotard est né le 28 août 1940 à Nice. Après des études secondaires, il obtient une licence de lettres et un certificat d'anglais. Pendant plusieurs années, il enseigne le français au collège Sainte-Barbe. Parallèlement, il continue d'étudier à la Sorbonne et, en 1958, y rencontre Ariane Mnouchkine qui vient de créer l'Association Théâtrale d'Etudiants. A-cette occasion, il commence à faire du théâtre universitaire puis participe, en 1%4, à la fondation du Théâtre du Soleil. Ariane Mnouchkine lui confie le premier spectacle de la troupe : l'adaptation du Capitaine Fracasse. Très vite, alors qu'il souhaitait surtout écrire, elle le persuade de puer aussi la comédie.
Dès lors, Philippe Léotard partie de tous les spectacles, à la fois acteur, adaptateur, parfois metteur en scène, depuis Les Petits Bourgeois (1964) jusqu'aux créations collectives : Les Clowns et 1789 (1%9). En 1970, il quitte le Théâtre du Soleil pour jouer au T.N.P. En même temps, il fait ses débuts à la Télévision: Crime et Châtiment, La Cerisaie... et au cinéma dans Domicile conjugal (de François Truffaut) et Max et les ferrailleurs (de Claude Sautet).
Peu à peu, le cinéma prend davantage d'importance dans sa carrière et il passe des petits rôles aux seconds rôles, dirigés par Maurice Pialat, Yves Boisset, Claude Goretta, Claude Lelouch... Il tourne aussi dans French Connection II, réalisé par John Frankenheimer qui lui prédit un bel avenir. Dès la fin des années 70, Philippe Léotard fait, en effet, partie du paysage cinématographique français, avec des films grand public (Le Juge Fayard, d'Yves Boissef, L'Empreinte des géants, de Robert Enrico...) comme des oeuvres tri personnelles (L'Ombre des châteaux, de Daniel Duval, La Communion solennelle, de René Feret, Judith Therpauve, de Patrice Chéreau ...). En 1982, grâce à La Balance (de Bob Swaim), film dans lequel il obtient le César du meilleur acteur, sa carrière prend une nouvelle ampleur u' lui permet d'aider des réalisateurs à monter leurs premiers : Mi avec toi, ni sans toi, d'Alain Maline, Rouge Gorge, de Pierre Zucca, Adieu Blaireau, de Bob Decout... tout en tournant avec des réalisateurs confirmés comme Jacques Doillon (14 Pirate) ou Michel Deville (Le Paltoquet).
Pour être acteur, il faut se mêler à toute cette vie qui jaillit. Je n'ai pas de théorie, je regarde, je constate. La seule chose qui m'intéresse, c'est ce mouvement d'amour qui, au départ, porte les gens les uns vers les autre », explique Philippe Léotard.

Source : Le Livre de Poche, LGF

2 livres référencés